Bannière
Avr
04
2011

Made In N°21

Editorial

Le Japon : un drame, une économie à l’arrêt… et nous ?

Le Japon aura été frappé de plein fouet. Aux séismes ont succédé un tsunami dévastateur et une menace nucléaire majeure. Les Calédoniens sauront, sans aucun doute, faire preuve de cœur pour soutenir les Japonais qui traversent avant tout un drame humain sans précédent. La FINC tient à assurer tout son soutien au peuple japonais dans cette épreuve. Côté économique, les prévisions des dégâts suivent une courbe exponentielle. Le montant est maintenant évalué à plus de 170 milliards de dollars US, soit plus de 3 % du Produit intérieur brut 2010 du Japon. Mais tout porte à penser que demain ce pourra être le double ou plus. La fin de la crise de ces dernières années n’est donc plus à l’ordre du jour. L’économie japonaise est aujourd’hui à l’arrêt.

Des conséquences sur l’économie régionale deviennent donc prévisibles. En effet, en 2009, le Japon représentait 6,5 % des échanges commerciaux du Territoire (source ISEE) : un peu moins de 4 % de nos importations, mais surtout 13,6 % de nos exportations. Des chiffres qui plaçaient le Japon comme troisième pays destinataire de nos exportations, après la France et la Chine. Le tourisme des Japonais représentait encore en 2010 18,8 % des 98 562 passagers entrant sur le Territoire, juste après les visiteurs arrivant de métropole. Le Japon est également le deuxième client de l’Australie et l’un des dix principaux clients de la Nouvelle-Zélande.

Comment et quand les autorités calédoniennes vont-elles réagir pour parer le risque économique et social que courent notre agriculture, le secteur du tourisme et plus généralement nos entreprises ?  Souhaitons que le débat politico-politique qui agite aujourd’hui nos tribuns n’empêchera pas une réflexion commune et surtout durable pour l’équilibre économique calédonien. Souhaitons, aussi, que ce drame permette à tous de raison garder… un peu.

  • Les coprésidents
    Martine Lagneau–Dassenoy,
    Jacques Beyneix
    Jean-Philippe Locker

Pour téléchargez le Made In N°21 au format PDF, cliquez sur le lien ci-dessous :
icon Made In N°21 (13.92 MB)

Sommaire

À la une
Réorganisation
Depuis début janvier 2011, la FINC réorganise sa structure autour d’une équipe restreinte de permanents, d[...]
Lire la suite - Déjà lu : 3164 visites
La FINC fait le point…
La FINC fait le point… Le contexte actuel de la Nouvelle-Calédonie a incité le comité directeur de la FINC[...]
Lire la suite - Déjà lu : 1603 visites

Dossiers
Nord : le pari de l’avenir
Le futur pôle urbain prend forme. La Province Nord se construit, pas à pas. La zone Voh - Koné - Pouembout se métamorphose pour devenir la véritable capitale du Nord, qui jusqu’ici faisait défaut. VKP voit ainsi émerger des structures, des é[...]
Lire la suite - Déjà lu : 5459 visites

L'industrie vous ouvre son cœur
SCK - SKB : De la roche au béton
Autour de l’usine du Nord, les chantiers de construction émergent. Un dynamisme qui crée des besoins en m[...]
Lire la suite - Déjà lu : 12826 visites
Plastinord : Le bon tuyau
En service depuis le 27 novembre 2001, la société industrielle Plastinord est forte aujourd’hui d’une a[...]
Lire la suite - Déjà lu : 9454 visites


Made InDernière parution


Publié le 19 Avril 2016, 12.54
Made In N°36
2016 s’annonce comme un cru très atypique : atypique à l’image du nouveau format du Made In qui change pour vous être plus agréable et qui devient trimestriel pour répondre à l’attente de ses lecteurs. Mais le c

Dernière minute


Publié le Lundi 20 Février 2017
Concours général agricole 2017
Du 25 fevrier au 5 mars, les produits calédoniens s'exposeront sur le Salon International de l'Agriculture (SIA) et participeront au concours général agricole 2017. Cet évenement est porté par la Chambre d[...]

FINCnews

Restez informé ! Abonnez-vous à notre lettre d'information...

L'industrievous ouvre son cœur


Publié le Lundi 12 Août 2013
Lyne créations, histoire d’une création
Lynecréationshistoire d’une création Après trois ans d’école des Beaux-Arts de Quimper, avec la décoration pour spécialité, Maryline Le Beuze quitte son hexagone natal pour s’installer en Calédonie. C’étai